Afin de démanteler le récit et l héritage islamiques

Jadou Jibril
2022 / 4 / 27

En guise de point de départ
Les divers écrits et références du récit et du patrimoine islamiques, ont été marqués par l absence d analyse et de critique systématiques des événements, et des --dir-es. Ils ont été et restent extrêmement attachés à la collecte, l accumulation, la répétition, la ré-répétition. Ils n’ont cessé de ruminer ce qui a été dit jadis. Ils ne se sont pas souciés, aucunement, de l examen de ce qui a été collecté et accumulé, ni à son époque ni après --;-- et la situation s est poursuivie en général comme telle jusqu’à ce jour dans les rangs de l écrasante majorité des musulmans et des pays qui reconnaissent l islam comme religion officielle du pays.
La mentalité dominante était obsédée par le respect, la justification et la recherche d une issue aux embarras à tout prix, ce qui a fait de cette mentalité, une mentalité mercurielle.
Il semble que, de par la nature des diverses références de cette mentalité, leur méprise de l ordre chronologique et de l enchaînement logique des événements, ont fait que son produit de réflexion reste mobile, instable et souvent chancelant. Même les faits qui sont bien connus parmi les musulmans, leur récit est souvent instable d’un écrivain à l’autre. Au premier siècle et au début du deuxième siècle de l hégire, les nouvelles et les récits se sont multipliés et accumulés, et parmi les premiers qui étaient célèbres pour leur compilation, il y avait Saif Umar al-Kufi, al-Madaini, al-Zubayr ibn Bakkar et autres. Ensuite, ceux qui ont suivi se sont intéressés, seulement, au rangement et ont tenté d’organiser ce qui a été dit, comme Al-Baladhuri et Al-Tabari à la fin du IIe siècle et au début du IIIe siècle de l Hégire.
L examinateur peut remarquer, avec une grande facilité, que le même évènement s est produit au même moment dans des endroits différents et que ses héros sont différents, mais leurs paroles restent les mêmes. Quant à l époque ou la date de survenance de nombreuses évènements et faits, elle reste imprévisible dans le récit et l héritage islamiques. La situation est exacerbée par l interférence flagrante du zèle tribal, des tendances politiques et sectaires, et parfois même des caprices.

En général, à notre époque, des questions embarrassantes sur le récit et le patrimoine islamiques se sont accumulées dans divers domaines et à plus d’un niveau, et ce, suite de la persécution ou de la criminalisation de la question et du questionnement en raison de la tyrannie des « gardiens du temple » du système intellectuel ruminatif - répétitif- traditionnel... Avec cette accumulation, les problèmes se sont compliqués et les fils se sont mélangés jusqu à ce que ce système intellectuel et cognitif dominant s enlise dans des problèmes et des dilemmes systémiques - relatifs au système - qui ne peuvent être résolus efficacement que de l extérieur du système lui-même et non de l intérieur.
Toutes les tentatives des gardiens de la structure du système intellectuel ruminatif traditionnel pour surmonter les embarras cognitifs et humains accumulés, en cherchant à justifier, fabriquer, dissimuler la réalité réelle ou se soumettre à l autorité --dir-igeante, ont finalement produit un vénérable état d esprit apologétique qui n est pas basé sur un sol solide, et a su, à travers des siècles, fournir des mécanismes et des outils qui répondraient à la chose et à son contraire, et justifieraient toutes les actions et tous les comportements des justes prédécesseurs, quels qu ils fussent, et justifieraient les faits honteux aux yeux de la coutume de la perspective humaine innée. Et cette mentalité s est installée sous la tyrannie du souverain - le successeur ou l ombre de Dieu sur terre - et ainsi le musulman a été privé de l instinct de questionnement et d interrogation, et il ne lui restait plus qu à signer un chèque en blanc - tant que les gardiens de la structure du système intellectuel ruminatif traditionnel ont préparé un menu pour obtenir des réponses et ont navigué et divagué, dans les sciences dites islamiques – Charia et Aquida- qui sont des sciences perforées, comme nous essaierons de le préciser dans les articles suivants.
Le démantèlement du récit et de l héritage islamiques a besoin d un point de départ pour l achèvement du processus de déconstruction et de recombinaison, et ce afin de mettre la main sur un modèle qui nous permettra de porter un jugement de valeur sur le système intellectuel et cognitif sous-jaccent à la vénérable mentalité mercurielle apologétique. Comment préparer ce travail de fond pour engager le processus de démantèlement complet ? Qu entendons – nous par ce plancher de départ ?
Le but de cette plate-forme de départ est de pouvoir fournir une base de données pour toutes les composantes du système intellectuel et cognitif sous-jaceent à la vénérable mentalité mercurielle apologétique.
Comment fournir cette base de données ?
Peut-être que la première étape qui doit être accomplie, est d aborder les différentes thèses de ce système intellectuel et cognitif et de les remettre en question et d examiner chaque problème ou problématique afin d arriver à des conclusions et aux questions qu il appelle appuyées par des preuves et des arguments...
Les conclusions et les questions seront rassemblées dans une base de données à partir de laquelle débutera le processus de démantèlement du récit et du patrimoine islamiques. Cela permettrait au public de comprendre, au moins, ce que les gardiens du temple du système intellectuel ruminatif traditionnel s étaient efforcés de cacher, de déformer ou de dissimuler. Et ce dans un langage accessible au public et non dans le langage intraitable et fermé des gardiens du temple pour un but non déclaré, tant qu ils ont reconnu et considéré une distinction entre khawas – les érudits ou les initiés- et –awami- le reste des musulmans, en arguant que les derniers n’ont pas à tout savoir.
Il est clair un projet de cette envergure, ne peut être qu’un travail collectif. C’est nécessairement un projet collectif et de longue haleine.
Pour ma part, je m emploierai à préparer régulièrement de modestes contributions et à les présenter à qui de droit, comme suit :
Démonter ou examine une thèse, un problème ou une question dans chaque article, et conclure chaque papier publié par des idées clef retenues et des questions soulevées. Et avec la succession des contributions, les conclusions retenues et les questions soulevées s accumuleront.
A la fin de chaque mois ou périodiquement, je publierai sur le site, les conclusions retenues et les questions soulevés accumulées, en les classant par sujets et thèmes.
J espère que cette proposition sera utile et aboutira à la formation d un groupe dont les membres échangeront leurs expériences pour la réussite de ce projet.





Add comment
Rate the article

Bad 12345678910 Very good
                                                                                
Result : 89% Participated in the vote : 13