ترجم الموضوع الى العربية
 ترجم محتوى الصفحة الى الانكليزية باستخدام خدمة كوكول - الموقع غير مسؤول عن الترجمة

la fleure rouge de la république nationale khattabienne démocratique socialiste populaire et

Mohammed Mohamed fakkak
2018 / 7 / 14

Al- Hoceima – Leningrad - la fleure rouge de la république nationale khattabienne démocratique socialiste populaire et indépendante le 11/07/2018.
« le roi prédateur, dictateur, violeur, corrupteur, voleur, pétard, vénal doit sortir, partir, si nous voulons survivre honnêtement !
La voie républicaine prolétaire démocratique radicale progressiste laïque socialiste philosophique scientifique matérialiste dialectique historique avant – garde internationale bolchévique soviétique communiste marxiste – léniniste révolutionnaire.
Che guevara ibn asahraa ibn asahraa ibn Salah Eddine ibn al amîr Mohammed ibn Abdelkrim el khattabi ibn Omar el mokhtar ibn Djamila bouhrud ibn al amîr Abdelkader al jazairi ibn Jamal Abed Nasser ibn Ahmed ben Bella ibn Abdel mâta Mohammed Mohamed fakkak.
Le peuple voudrait abolir, tomber, effacer, annuler, liquider le régime « galaouite- Lyautey étranger, israélien – sioniste impérialiste ! Voudrait faire sortir ce roi prédateur, dictateur, violeur, voleur, menteur corrupteur, vénal, homosexuel, pétard qui fait de l’argent des closes que la morale reprouve, un roi vénal qui désigne traditionnellement la prostituée masculine !
Je suis, tout au long de mon existence, ne fus qu’amour et charité, découvre la substance, la réalité, la vérité brutale de l’apartheid galaouite- Lyautey raciste ,fasciste , nasiste ,tyrannique ,despotique, obscurantiste, anti- nationaliste ,anti – démocratique anti – populaire et illégitime, de la misère ,de la famine ,du chômage et de la déchéance qui règne parmi les citoyennes et les citoyens transplantés dans les grandes villes.
Je n’arrête, je ne cesse plus jamais de militer contre cette ségrégation raciale fasciste, étant malheureusement toujours d’actualité.
Quand le peuple se réveiller de nouveau le soleil apparaît à l’horizon ! Levez les jeunes marocains ! Debout les opprimées ! Le soleil se leva aux montagnes du rif rouge ! car la lumière y pénétrera aussi ! » c’est l’aurore qui s’est levée comme elle se lève depuis un millier de siècles sans jamais y manquer » mais, quand se lèvera l’aurore de notre libération, celle qui nous délivrera de la peur de l’esclavage et de l’esclavage de la peur, cela est un secret. »
Pour se survivre honnêtement, le Maroc doit repenser son identité , son dignité, son égalité ,sa justice sociale, sa nationalité , sa souveraineté , son école, sa structure, son indépendance politique nationale complète , son droit à disposer lui- même, et se mettre au travail , à la révolution , à la résistance charnelle, à la lutte sanglante , à reconstruire, fonder , créer un front progressiste révolutionnaire commun, ce front populaire qui nous permette de construire de plus efficaces barrages contre ce s mercenaires, ces traîtres « galaouites – Lyautey néo- colonialistes ,néo- comprador terroristes tyranniques despotiques obscurantistes israéliens – sionistes impérialistes.
Les ouvriers ,les paysans ,les femmes ,les jeunes, les masses populaires opprimées, damnées doivent pouvoir ,vouloir s’organiser eux – mêmes en contre pouvoir illégitime, anti – nationaliste , anti – démocratique ,anti- populaire, en contre un roi vénal ,pétard ,maladif infantile, en contre un « comandant des croyants » qui fait pour de l’argent des choses que la morale , les bonnes mœurs religieuses réprouvent, car tout le monde intérieur et extérieur , connaît assez si bien que ce vénal roi ne désigne que traditionnellement la prostitution ,la prostituée.
Alors, accepter la mauvaise vie sous la tyrannie de ce roi homosexuel, pédéraste, corrompu, bas, qui est cédé pour de l’argent au mépris des valeurs morales s’adonne à la pédérastie, à la vénalité, à la bassesse, à la corruption qui pratique ouvertement l’homosexualité masculine !?Comment accepter, se soumettre à la dictature absolue de ce roi ennemi évident qui mange notre vie ! qui nous ronge le cœur, car le sang que nous perdons croit et se fortifie, car nos jeunesse ne fut qu’un ténébreux orage, qu’un tonnerre ravage ! Il nous reste en mes richesses, mes jardins bien peu que de fruits vermeils ! Ses chiens policiers, armées militaires, sauvages, animaux, bestiales, cruelles creusent des trous grands comme des tombeaux, qui tuent, assassinent les fleurs nouvelles que nous rêvent.
Qu’Appelle – t- on un roi le plus vil animal, cochon ,stupide, imbécile , sot , qui ne vit qu’entre des troupeaux de démons ,de satanes, vins, folles et parées ?
ce bourreau, ce dédain, cet humilié roi qui est le mal lui – même, qui est le poison lui- même, qui est le vermine des charognes, des lâchetés, qui rend tout le Maroc comme des morceaux, des squelettes, des cadavres qui ne nous laisse qu’une unique option, c’est de vivre sous du fond du gouffre sombre, obscur, maudit plombé, horreur, terrible et blasphème !?
Citoyennes ! Citoyens ! soyez gentils, soyez militants, soyez révolutionnaires, soyez résistants, soyez combattants, et vous arrivez un jour tout comme les peuples libres à abolir ,à annuler , à effacer ,à liquider cette chèvre ,cette brebis, cette chienne , cette prostituée , israélienne sioniste, car c’est très, très honteux pour un grand, un noble peuple historique, de rester au-dessous d’un chien de garde affreux israélien – sioniste, judéo- islamiste – terroriste, un esclavage des esclavage, un serf maudit, et qui n’est pas digne d’être le roi du Maroc !?
Il faut libérer notre pouvoir républicain populaire, notre grande richesse, industrielle, agricole, notre volonté, si non, c’est comme nous montre le grand maître de la révolution marocaine Mohammed ibn Abdelkrim el khattabi que la monarchie primitive néo-colonialiste, néo- comprador raciste fasciste naziste réactionnaire nous mène à une catastrophe inéluctable !
Levez – vous marocaines, marocains ! Il est temps, c’est le moment d’or qui est venu pour le Maroc d’organiser sa nécessaire révolte contre nos structures de domination d’exploitation d’aliénation politique, économique, sociales, culturelles, notre modèle de production qui amène le chômage et idéologiques démodée, caduque et surtout notre civilisation de la religion agressive, bureaucratique, féodaliste, parasitaire et prétentieuse, de consommation abusive ! Voilà les principaux obstacles internes et externes aux développements marocains ! Voilà le roi pétard , vénal « galaouite – Lyautey israélien- sioniste impérialiste qui est seul le grand responsable qui bloque notre chemin vers la vie , pour ne laissez pas le peuple marocain de se faire de lui- même le peintre de la modernité ,de la démocratisions , le la liberté ,de la dignité humaine ,de l’égalité absolue entre la femme et son frère l’homme ,de la justice sociale , de l’indépendance nationale et politique complète , de la souveraineté populaire ,du saint droit du peuple à disposer lui- même, d’un meilleur climat d’un artisanat assez si bien développé, civilisé , bien cultivé !
O pays bien aimé ! C’est inutile de parler de la liberté, de la démocratie dans une monarchie primitive, moyenâgeuse, préhistorique, desséchée qui n’a pas de tâche, de but qu’enseigner, qu’abêtir la jeune génération de la classe possédante , écrasante ,opprimante , damnante. !
MUSIQUES
15 chansons pour -dir-e au revoir à Mandela
PARStéphane Deschamps
- 05/12/13 23h32
Abonnez-vousà partir de 1€
« La musique est comprise par tout le monde, elle élève l’esprit et la morale de ceux qui l’entendent », a déclaré Nelson Mandela, dont le combat a été accompagné par de nombreux artistes et chansons. La preuve en musique, donc.
Nelson Mandela a grandi dans le très rural Transkei, et il n’a sans doute pas échappé à la musique et aux danses traditionnelles de la culture Xhosa :
Plus tard, arrivé en ville, il a adoré la musique de la star sud-africaine et mondiale Myriam Makeba, avec laquelle il avait quelques points communs. Fille d’une sorcier Xhosa, elle avait passé les six premiers mois de sa vie en prison. Déchue de sa nationalité en 1960, elle a vécu en exil pendant 30 ans, fer de lance de la lutte contre l’apartheid. Derrière le tube Pata Pata, une fabuleuse discographie militante.
Le premier époux de Myriam Makeba fut le jazzman (et plus) Hugh Masekela, qui a aussi beaucoup chanté pour la libération de Mandela (ici, en 1987).
Comme on l’a vu dans le film Searching For Sugarman, l’Afrique du Sud sous le régime de l’apartheid avait une vraie industrie du disque. Et aussi une censure féroce. Et beaucoup d’artistes forcés à l’exil, ou tués par le pouvoir en place. Un post de l’excellent blog Electric Jive creuse toutes ces questions.
La résistance musicale à l’apartheid s’est donc beaucoup organisée depuis l’extérieur du pays. En Afrique du Sud, la révolution n’est pas passée à la télé, comme chantait Gil Scott-Heron, qui a quand même pu chanter son Johannesburg à la télé anglaise.
En Angleterre, en 1983, l’ex Specials Jerry Dammers lance le cri de guerre Free Nelson Mandela. Puis il produit un single militant de Robert Wyatt avec les Namibiens SWAPO Singers, des activistes chantants. De bien belles images.
A la même époque, Stevie Wonder chante qu’il appelait juste pour -dir-e je t’aime. Et quand il reçoit un Oscar pour sa chanson dans la BO du film La Fille en rouge, il la dédie à Nelson Mandela. Il terminera son album In Square Circle par la chanson It’s Wrong (Apartheid). Mais on peut préférer I Just Called To Say I Love you.
En Jamaïque, les rastas se sentent concernés par l’apartheid. Chez Peter Toshou The Abyssinians, ça donne ça et c’est bon :
En Afrique du Sud, au moins deux chanteuses ont rêvé et accompagné la fin de l’apartheid, tout en joignant leur conscience politique à un certain sens du glamour : Brenda Fassie et Yvonne Chaka Chaka.
Impossible de passer à côté de Danyel Waro, le maloyer ré-union-nais, qui a lui aussi composé en hommage à Mandela.
Depuis les années 80, on a vu apparaître tout un tas de projets musicaux œcuméniques et souvent un peu dégoulinants, genre les Enfoirés contre le Sida et l’apartheid et le réchauffement climatique, qui ont mal résisté à l’épreuve des années. L’engagement n’excuse pas tout. Peu sont à sauver, mais quand même, ça fait plaisir de voir Amy Winehouse reprendre le Free Nelson Mandela de Jerry Dammers.
Pour finir et rêver d’un monde débarrassé des frontières raciales et des conventions vestimentaires, l’un peu étrange mais néanmoins sincère John Lockley, alias Ucingolwendaba, un Sud-africain blanc initié aux rites Xhosa, qui chante plutôt bien.


VOS ACHATS RÉCOMPENSÉS
Gagnez des Miles à Chaque Achat : Echangez vos Miles contre des Billets d Avion


DEVIS GRATUIT EN LIGNE
Déménagement et Garde Meubles avec le prestataire Français leader


DEVIS GRATUIT EN LIGNE
Déménagement et Garde Meubles avec le prestataire Français leader


DEVIS DÉMÉNAGEMENT
Commencez à organiser votre déménagement. Devis gratuit en ligne.


ONLINE ADVERTISING
Place your campaign quickly and easily. Set up within a few minutes.


ONLINE ADVERTISING
Place your campaign quickly and easily. Set up within a few minutes.


Qu est-ce que la non-binarité ? Entretien avec la sociologue Karine Espineira


Michel Drucker tacle sévèrement Laurent Delahousse


Les 5 expos à ne pas rater en juillet


ONLINE ADVERTISING
Place your campaign quickly and easily. Set up within a few minutes.


ONLINE ADVERTISING
Place your campaign quickly and easily. Set up within a few minutes.


ONLINE ADVERTISING
Place your campaign quickly and easily. Set up within a few minutes.



Nelson Mandela (REUTERS/Mike Hutchings)
ACTUALITÉ
Nelson Mandela: chronologie d une légende
PARMarie Monier
- 05/12/13 23h26
Abonnez-vousà partir de 1€
Nelson Mandela vient de mourir à l’âge de 95 ans. Chronologie d’un Homme, un grand.
L émotion est vive, intense. Le laisser partir aura été la tâche la plus difficile du peuple sud-africain. Après plusieurs jours d un accompagnement en prières, en hommages et en recueillement, l Afrique du Sud a dit au revoir à son "Madiba".
Mandela goes free today, peut-on lire en Une de CityPress, le premier hebdo sudaf destiné aux Noirs, brandit par les habitants de Soweto, ghetto black de Johannesburg . On est le 11 février 1990 et Nelson Mandela est enfin libéré après 27 ans d emprisonnement. Dehors, le régime de l apartheid s essouffle tandis que c est une communauté noire en liesse qui attend son héros. Mandela, militant de l African National Congress - allié du Parti communiste sud-africain, puis prisonnier politique devient leur héros. Le porte-parole de la communauté noire, bien déterminé à faire reconnaitre leur liberté, mettre fin à la ségrégation raciale et faire valoir le sens du mot Egalité.

L Apartheid: dramatique, indécente, meurtrière
Celui qui naît xhosa (ethnie sud-africaine) dans une famille royale du sud-est de l Afrique du Sud le 18 juillet 1918, pendant que dans la Marne, les avions français et anglais obscurcissent le ciel en tentant de finir une sale guerre. En 1939, Mandela se prépare à un autre combat en montant les marches de Fort Hare, l unique université autorisée aux Noirs. Et s aperçoit que dans ce monde là, le blanc et le noir ne se touchent pas. Après ses études de droit, il se fera le plus grand avocat de la cause noire en Afrique du Sud contre l Apartheid - dramatique, tant elle est bête, indécente et meurtrière. Cette politique entend faire le tri entre le blanc et le noir, en affectant les sud-africains dans des zones déterminées par leur couleur de peau. Forcé à la clandestinité après le massacre de Sharpeville, Mandela prend les armes dans les rangs de "Umkhonto we Sizwe" - la branche armée de l ANC. Malgré les quelques bombes et les tirs de kalachnikof, elle devient l une des icônes de la lutte anti-apartheid.
Retrait de la vie politique
Premier président noir de l Afrique du Sud de 1994 à 1999, Mandela se retire doucement de la politique à la fin de son mandat tout en continuant de défendre de non-violence, respect et de solidarité.Plus d apparitions publiques après la coupe du monde de foot organisée par son pays en 2010. Viennent les premières pertes de mémoire et l affaiblissement.Depuis 2011, Mandela, affaibli, a dû se rendre plusieurs fois à l hôpital pour des problèmes pulmonaires. En avril dernier, son hospitalisation avait duré six jours. La dernière permettra de tourner la page de presque un siècle de dévouement politique et humain. Mandela est devenu une légende... et le bagne de Robben Island, un pèlerinage touristique.
Che Guevara ibn Asahara ibn Asahara Mohammed Mohamed fakkak.




Add comment
Rate the article

Bad 12345678910 Very good
                                                                                    
Result : 100% Participated in the vote : 1