ترجم الموضوع الى العربية
 ترجم محتوى الصفحة الى الانكليزية باستخدام خدمة كوكول - الموقع غير مسؤول عن الترجمة

..Adieu, camarade Chavez

Mohammed Fakkak
mohammedfakkak@yahoo.fr
2013 / 3 / 8

Khouribga- Maroc- le 05.03.2013
..Adieu, camarade Chavez
Ben Zahraa Mohammed Fakkak
« Diffuser dans la classe ouvrière les notions indispensables d’économie politique afin de lui donner une arme scientifique dans la lutte contre le capitalisme » Karl Marx
La Marseillaise - paroles en français
Allons enfants de la Patrie
Le jour de gloire est arrivé !
Contre nous de la tyrannie
L étendard sanglant est levé
Entendez-vous dans nos campagnes
Mugir ces féroces soldats?
Ils viennent jusque dans vos bras.
Égorger vos fils, vos compagnes!
Aux armes citoyens
Formez vos bataillons
Marchons, marchons
Qu un sang impur
Abreuve nos sillons
Que veut cette horde d esclaves
De traîtres, de rois conjurés?
Pour qui ces ignobles entraves
Ces fers dès longtemps préparés?
Français, pour nous, ah! quel outrage
Quels transports il doit exciter?
C est nous qu on ose méditer
De rendre à l antique esclavage!
Quoi ces cohortes étrangères!
Feraient la loi dans nos foyers!
Quoi! ces phalanges mercenaires
Terrasseraient nos fils guerriers!
Grand Dieu! par des mains enchaînées
Nos fronts sous le joug se ploieraient
De vils despotes deviendraient
Les maîtres des destinées.
Tremblez, tyrans et vous perfides
L opprobre de tous les partis
Tremblez! vos projets parricides
Vont enfin recevoir leurs prix!
Tout est soldat pour vous combattre
S ils tombent, nos jeunes héros
La France en produit de nouveaux,
Contre vous tout prêts à se battre.
Français, en guerriers magnanimes
Portez ou retenez vos coups!
Épargnez ces tristes victimes
À regret s armant contre nous
Mais ces despotes sanguinaires
Mais ces complices de Bouillé
Tous ces tigres qui, sans pitié
Déchirent le sein de leur mère!
Nous entrerons dans la carrière
Quand nos aînés n y seront plus
Nous y trouverons leur poussière
Et la trace de leurs vertus
Bien moins jaloux de leur survivre
Que de partager leur cercueil
Nous aurons le sublime orgueil
De les venger ou de les suivre!
Amour sacré de la Patrie
Conduis, soutiens nos bras vengeurs
Liberté, Liberté chérie
Combats avec tes défenseurs!
Sous nos drapeaux, que la victoire
Accoure à tes mâles accents
Que tes ennemis expirants
Voient ton triomphe et notre gloire!

Citoyenne, citoyen, aie le courage de te révolter-toi-même, de ta propre volonté, libre indépendante contre la contre- révolution »
« Notre temps est le vrai temps de la révolution, de le changement révolutionnaire en base ; de la critique radicale de la dictature absolue du système royal dépassé.
La crise selon Gramsci, consiste justement dans le fait que le vieux ne meurt pas, et que le neuf ne peut pas naitre.
Le vieux système royal, conservateur droitier, réactionnaire, et le neuf démocratique socialiste, progressiste, révolutionnaire, se combattent. pour que le neuf triomphe, il lui faut se libérer du régime royal dépassé caduc, et qui se transforme plus en momie impérialiste, anti- nationaliste, anti- démocratique, anti- populaire.
Je considère que l’émancipation du peuple tout le peuple entier, des classes ouvrières, des femmes opprimées, des paysans exploités, ainsi doit être l’œuvre des travailleurs eux-mêmes. Que la lutte pour l’émancipation de la classe ouvrière, n’est pas une lutte pour des privilèges et de monopoles de classe, mais pour l’établissement de droits et de devoirs égaux, et pour l’abolition de ce régime de classe.
Qu’appelle-t-on une révolution si n’a pas le but de détruire cet état bourgeois, islamisé ; le droit législatif de le changer de base.
Dans l’énoncé général du marxisme-léninisme, l’état apparait comme un simple instrument de la classe dominante. L’état est en règle générale..l’état de la classe la plus puissante, de celle qui domine au point de vue économique, et qui, grâce à lui, devient aussi classe politiquement dominante et acquiert ainsi de nouveaux moyens pour mater et exploiter la classe opprimée.
Ce pouvoir royal politique, n’est qu’une « superstructure du pouvoir économique.
« il faut que le peuple marocain, les masses populaires, ouvrières paysans, femmes, jeunes, sachent bien qu’il n’ya pas de remède pour eux que la révolution et la résistance.
Le roi dominant , ne veux pas reconnaitre la philosophie des lumières »ce n’est pas l’état qui appartient au prince ; c’est le prince qui appartient à l’état ;mais il appartient au prince de gouverner dans l’état, parce que l’état l’a choisi pour cela, qu’il s’est engagé envers les peuples à l’administration des affaires, et que ceux –ci de leur coté se sont engagés à lui obéir conformément aux lois » Diderot-article autorité politique.
« C’est une expérience éternelle que tout homme qui a du pouvoir est porté à en abuser, il va jusqu’à ce qu’il trouve des limites » montesquieu.de l’esprit des lois.
Car le système qui gouverne le Maroc, c’est un régime condottiere, une vieille perruque, n’est qu’un patronat, ou pouvoir qui patronne les intérêts , les profits capitaux des impérialistes au Maroc.
Il joue un des grands rôles dans les anti- révolutions arabes, et africaines, et il a donné la prise à les ennemis sionistes. C’est un régime corruptible, cotable fasciste, fantoche, fantomatique.
C’est un régime qui ne fait pas ,des établissements démocratiques, des libertés démocratiques, des industries, des enseignements supérieurs,, des modifications des conditions de vie matérielle s et spirituelles de la société qui s’accompagneront de la disparition des vestiges de la division de la société en classe.de l’effacement des différences essentielles entre la ville et la campagne, entre le travail intellectuel et physique.
L’état démocratique populaire, civil, socialiste ; doit ouvrir la voie à l’application du principe socialiste » de chacun selon ses capacités, à chacun selon ses besoins » qui éduque les citoyennes et les citoyens dans le respect des principes des droits de l’homme , de la femme, qui habitue le peuple à la direction d’état, à la surveillance de la production et de la répartition des biens, à la planification et à l’organisation de l’économie, à l’éducation, et à la diffusion de la culture ».
Le roi ne reconnait que le principe de la volonté de la puissance, et oublie que le droit prime la force, et que la volonté du peuple mérite la prime place. C’est-à-dire :la force de l’état démocratique réside dans la conscience des masses, c’est- à- dire l’ égalité de tous les citoyennes et citoyens, l’affranchissement du peuple entier du joug de l’exploitation, l’essor sans précédent du niveau culturel de la population assurent les droits égaux .
Au fur et à mesure, que la société marocaine avance vers la démocratie, on voit s’accentuer le rôle des masses aux activités, s’exprimer la volonté de la classe ouvrière, et de l’ensemble du peuple entier.
L’état démocratique doit créer les conditions nécessaires à l’épanouissement libre et harmonieux des individus. L’inviolabilité de la personne et du domicile est garantie à tous les citoyennes et citoyens , ainsi que l’égalité en droits indépendamment de leur race, ou de leur nationalité dans tous les domaines de la vie économique, publique, culturelle, politique ,et ainsi, la liberté de conscience, la liberté de la parole,, la liberté de la presse, la liberté des réunion set des meetings, la liberté des cortèges tt manifestations de rue, la liberté de se grouper au sein d’organisations sociales les droits des jeunes au travail, au repos, à l’instruction, à être matériellement assurés dans la vieillesse ou en cas de maladie ou de perte de leur capacité de travail, à créer les conditions indispensables à l’exercice réel de leur droits et libertés.
Sous l’état démocratique, le droit au travail garanti présuppose un travail conforme aux gouts, intérêts, capacités, connaissances de chacun.
L’état sous la révolution ; mis fin pour toujours à la situation humiliante de la femme, privée de droits sous le régime patriarcal,. C’est contre la contre – révolution que la femme doive lutter pour les droits de la femme, qui ne sont pas égaux à ceux des hommes
La constitution fallacieuse, falsificateur, n’assure pas les droits et devoirs fondamentaux des citoyens. Les droits civils, les organes supérieurs du pouvoir d’état. Parce que, conformément à la constitution non- populaire- non- démocratique, les organes supérieurs du pouvoir d’état au Maroc, sont le roi suprême, transcendantal, les féodaux, les colonialistes les capitaux, forment le sommet du système dictateur unique, et n’exprime jamais la volonté du peuple marocain, et la souveraineté de son état. Il ne reflète pas les intérêts de tous les travailleurs, et ne se fonde ainsi sur le principe démocratique, les intérêts des citoyens ne sont pas ainsi mieux pris en considération. ; Les tribunaux ne sont pas indépendants, ils sont des organismes du système royal, appelés à rendre l’injustice conformément au régime royal. Car « la justice a pour mission d’assurer l’observation stricte et exacte des lois pour tous les établissements et organisations, par les personnes aux postes responsables et tous les citoyens. »
« l’activité des tribunaux ne repose pas sur les principes de la démocratique conséquente, stipulés dans la constitution non-constitutif, non-constitutionnel,.
-les juges ne sont pas élus.les juges ne sont pas indépendants, et n’obéissent qu’à l’ordonnance du pouvoir, de police, de prêtre ;de mot d’ordre, à l’ordre de tel.
L’injustice marocaine, ne garantit pas l’égalité en droits de tous les citoyens, sans distinction de nationalité et de race, dans tous les domaines de la vie économique, sociale culturelle, politique, comme une loi imprescriptible. Toutes restriction directe ou indirecte, des droits, ou, inversement ; tout établissement de privilèges directs ou indirects pour les citoyens selon la race, et la religion, ou de toutes propagande d’exclusivisme racial ou religieux ou de haine et de mépris sont refusés.
L »inégalité en droits entre la femme et l’homme dans tous les domaines de la vie économique, sociale, politique, culturelle, religieuse, n’est pas consacrée dans la constitution patriarcale, irrationnelle, irrégulière.
La femme se trouve, la proie d’un régime patriarcal qui voit en la femme un simple instrument de production de sexualité démoniaque qui n’a pas besoin de se justifier par l’amour, par des relations humaines,. La femme chez ces hommes sauvages ne donnent que dans le sexe, le sexe est omniprésent. C’est pour cela que les femmes chantent ensemble : »j’aimerions pouvoir sortir de ce puits aux chaines, et nous en aller sous un ciel immense, plein d’azur et d’amour » « la liberté n’est vraiment éblouissante qu’au commencement de l’amour »
Les femmes sous le régime islamisé obscurantiste, n’ont pas le droit de rêver d’un amant, qui l’enlève grève très loin ; et chante :
« a Venise, debout sur le pont des soupirs ;
Un palais d’un coté, de l’autre une prison ;
J’ai vu des flots les architectures sortir
Comme par la magie de quelque évocation.
: Mille ans autour de moi leurs ailes embrumées
Déploient ; tandis que meurt un sourire doré
Sur les lointains passés Où DES TERRES SOUMISES
VOYONS ? AVEC SES LIONS ET SES MARBRES VENISE
SUR SES CENT ILES COMME UNE REINE TRONER.
UNE LOI QUI PRESCRIT à l’homme une chose contraire à son bonheur est une fausse loi, et il est impossible qu’elle dure, cependant, il faut s’y conforme aussi longtemps qu’elle dure »
L’ablation de l’existence du régime tyrannique, en tant que malheur global,, pour tout le peuple entier, est l’exigence que formule son bonheur réel. » c’est un régime dépourvu de légitimité, de légalité, c’est vraiment l’opium du peuple
La fin est dans les moyens ; dit Gandhi, comme l’arbre est dans la semence.
« pépiniéristes de l’avenir ; imaginez les arbres »
Entre les mouvements démocratiques, révolutionnaires, et les courants royalistes, réactionnaires, anti- révolutionnaires, toujours aura lieu le combat du tigre et de l’éléphant, tel qu’en 1946 Ho chi Minh l’avait prédit au colonialisme.
« si le tigre s’arrête, l’éléphant le transportera de ses puissantes défenses. Mais le tigre ne s’arrêtera pas »
Le tigre ici c’est le peuple marocain, l’éléphant, c’est le régime royal…
Mais si les corbeaux, les vautours
Un de ces matins disparaît
Le soleil brillera toujours.
..Adieu, comandant Che Guevara}

On a appris à t’aimer
Depuis la hauteur historique
Où le soleil de ta bravoure
Ta conduit près de la mort

Ici, reste la clarté
L’intime transparence
De ta chère présence
Commandant Che Guevara

Tu viens, brûlant la brise
Avec le soleil du printemps
Pour planter le drapeau
Avec la lumière de ton sourire

Ici, reste la clarté
L’intime transparence
De ta chère présence
Commandant Che Guevara

Ton amour révolutionnaire
Te conduit à un nouveau projet
Où l’on attend la fermeté
De ton bras libérateur

Ici, reste la clarté
L’intime transparence
De ta chère présence
Commandant Che Guevara

Ici, reste la clarté
L’intime transparence
De ta chère présence
Commandant Che Guevara

Nous continuerons
Comme à tes côtés nous suivions
Et avec Fidel nous te disons
Adieu, commandant

Vive la révolution marocaine, arabe.
Ben Zahraa, Mohammed Mohammed Fakkak.




Add comment
Rate the article

Bad 12345678910 Very good
                                                                                    
Result : 100% Participated in the vote : 1